Comprendre les enjeux

Le problème : une consommation d'antibiotiques élevée en France

La France est un des pays les plus consommateurs d'antibiotiques en Europe, notamment en médecine de ville, avec un nombre de doses définies journalières (unité de mesure définie par l'OMS) de 29,2 pour 1000 habitants/ jour en 2014 alors que la moyenne européenne est de 21,6. Réduire les prescriptions inutiles, sources potentielles d'effets indésirables et de résistance bactérienne (ou antibiorésistance) est un objectif des plans nationaux. 


L'antibiorésistance pourrait devenir l'une des principales causes de mortalité dans le monde. Ce phénomène remet en question la capacité à soigner les infections, même les plus courantes, que ce soit en médecine de ville, hospitalière ou vétérinaire.
Ainsi,chaque année en France, près de 12 500 décès sont associés à une infection à bactérie résistante aux antibiotiques. Ce phénomène est fortement corrélé au mauvais usage ainsi qu'à la surconsommation des antibiotiques. Il peut entraîner un allongement
des durées de traitement ou des séjours hospitaliers, ainsi que l'utilisation d'antibiothérapies de derniers recours mises en réserve jusque-là.
Cette situation est aggravée par l'arrêt de production de certains vieux antibiotiques et l'absence d'innovation dans ce domaine depuis deux décennies, conduisant à une réduction de l'arsenal thérapeutique disponible.

A vois sur le site du ministère de la santé:
Pour en savoir plus, prenez connaissance de la feuille de route interministérielle du 17 novembre 2016 dans sa version intégrale ou synthétique :
 
La fin des antibiotiques ?
La fin des antibiotiques
 
Les risques du mésusage des antibiotiques

Les risques du mésusage des antibiotiques
 
Les risques du mésusage des antibiotiques

Les risques du mésusage des antibiotiques